MANUWA STREET - BOUILLON SOPHIE

Nos rayons
MANUWA STREET

MANUWA STREET

BOUILLON SOPHIE
Editeur : 1ER PARALLELE
Date de parution : 08/04/2021

[ean : 9782850610660]

Délais prolongés
16.00 €
Résumé
« Lagos vous rend vivant. Lagos vous tue. Ici, vous aurez tort sur tout. Ici, vous n'aurez plus raison de rien. Lagos crée autant de millionnaires qu'elle envoie de pauvres au tapis. Ici, la Nature abonde autant qu'elle s'autodétruit. Et jamais, vous, humains, malgré vos croyances et vos certitudes, jamais vous n'aurez voulu tant vivre. Au milieu de ce trop-plein, de ce trop de gens, de ce trop de déchets, d'injustices, de fêtes et d'excès. De tout ce que vous aviez tenté d'ignorer jusqu'à présent. » En mars 2020, Sophie Bouillon vit à Lagos, la capitale économique tentaculaire du Nigeria, quand le premier cas de Coronavirus y est déclaré. Journaliste, elle s'extrait de sa nuit pour aller écrire la dépêche qui annoncera au monde que l'Afrique, à son tour, est touchée par ce qu'on appelle alors le « virus des Blancs ». Manuwa Street, c'est le récit incroyablement puissant d'une année qui s'achèvera par le soulèvement d'un peuple. C'est aussi et surtout une déclaration d'amour à une ville qui ne connaît jamais de répit - et, pour nous lecteurs, une invitation urgente à voir le monde autrement.Ouvrez Manuwa Street, vous ne pourrez plus le refermer.

Notre avis

Un récit qui donne à voir la réalité d'une ville dans toute sa mise à nu : Lagos.

Qui dénonce ses misères et sa pauvreté, et lève le voile sur des faits bien trop souvent cachés tels que l'exploitation de ressources par les pays riches du Nord, ou encore les violences policières et les règles arbitraires de la Justice.

Mais qui dévoile aussi le bouillonnement de cette ville pleine de vie, où "tout change, tout disparaît, se perd ou s'amoncelle. Tout n'est qu'un pari aveugle et passionné sur l'avenir."

Sophie Bouillon a voulu vivre au Nigeria dès 2014, Lagos est devenu chez elle, et Manuwa street est sa rue, où les voisins mangent ensemble, grandissent ensemble et se soutiennent.
Journaliste pour l'AFP, c'est notamment elle qui a du répandre la nouvelle du premier cas de coronavirus à Lagos, en février 2020.

Et nous suivons à travers son récit les affres du virus et des prises de décisions politiques sur un tel pays, une telle ville constamment en action, où la vie et l'économie à l'arrêt ont des conséquences rapides et lourdes sur les habitants. À cette époque, la nôtre, toutes les autres informations semblent inutiles, noyées dans le flux de chiffres et de données liés à la Covid-19.

Ainsi voit-on avec douleur des familles délogées, des maisons rasées, des personnes dans le malheur, mais des journalistes hésitant à publier les informations, sachant d'avance qu'elles n'auront pas de retentissement assez grand. Néanmoins c'est aussi un hymne à la vie qu'est ce récit véritable, plein de couleurs, faisant l'éloge de Lagos, car "ses habitants sont d'éternels optimistes. Des damnés qui aspirent tous au paradis."

Un court récit plein d'effervescence, par lequel nous voyageons et nous apprenons beaucoup.

Justine

Du même auteur

ELLES. LES PROSTITUEES ET NOUS BOUILLON SOPHIE Premier Parallèle

ELLES. LES PROSTITUEES ET NOUS

BOUILLON SOPHIE
Premier Parallèle