AFFAMEE - LEILANI RAVEN

Nos rayons
AFFAMEE

AFFAMEE

LEILANI RAVEN
Editeur : CHERCHE MIDI
Date de parution : /02/2021

[ean : 9782749167435]

En stock !
22.00 €

Notre avis

Edie est une jeune femme noire, new yorkaise, travaillant dans l'édition mais rêvant de se réaliser en tant qu'artiste, couchant avec à peu près tout le monde jusqu'à sa rencontre avec Eric, archiviste de bibliothèque dépressif, blanc, marié et plus âgé qu'elle, et qui, énamourée, se trouve enchevêtrée dans une relation inattendue et perturbante entre l'amant, la femme ayant consenti à un mariage ouvert et la fille adoptive, noire elle aussi, jeune adolescente de 12 ans un peu secrète.

Sous les traits d'Edie, Raven Leilani plante un miroir aussi juste que dérangeant d'une enfant du XXIème siècle, elle en esquisse un portrait protéiforme, déroulant avec audace et sensibilité les multiples tourments qui hantent une génération désabusée, naviguant entre ses différentes préoccupations, la "race" (dans son acceptation américaine), l'incertitude du lendemain, la précarité, le sexe, la mort etc.

Parce que noire, la vie est pour Eddie une succession de mécanismes de survie à apprendre dans un monde où elle est en permanence observée et surveillée. Parce que jeune, elle est utilisée par ses aînés, aussi bien socialement qu'économiquement et intimement. Parce que pauvre, ses boulots sont une succession de déceptions et d'humiliations, et les coups d'un soir qu'elle collectionne ne lui permettent même pas de lui ouvrir de portes, bien au contraire. Parce que femme, et alors qu'il est reproché (souvent par ceux qui ne voient dans la vague MeToo qu'un ressac de fureur et de ressentiment) aux jeunes filles d'exercer leur pouvoir sur les hommes plus âgés, elle se confronte à l'expiration rapide de ce pouvoir une fois celui-ci dépensé, transformé en la menace constante d'être utilisée, en une attente permanente et douloureuse irrémédiablement reformulée en désir.

Avec en filigrane l'obsession du sexe, omniprésent, autorisé à errer librement au milieu d'autres considérations, fussent-elles graves ou futiles, alors qu'il se consomme désormais comme n'importe quel autre produit, se commande sur une application de rencontre comme un burger sur Deliveroo, alors que les corps ne sont plus que des morceaux de viande que l'on sélectionne, que l'on utilise et que l'on jette.

Quelle place alors, dans une vie pleine de contrariétés, d'abandons, de déceptions et de colère, pour l'espoir et le rêve, celui d'une vie d'artiste derrière laquelle la jeune femme court, parce que peindre lui permet d'exprimer la douleur de la solitude ? Sans mentor ni véritable amie, sans personne pour l'encourager dans l'expression de son talent rare. Sauf à croire que tout peut advenir, parfois même dans les situations les plus inconcevables ...

Et puis il y a le style employé par la jeune autrice pour donner corps à ce personnage, audacieux et drôle, poétique et rythmé. Raven Leilani est une écrivaine revigorante et surprenante, qui joue avec la langue, lui confère une étrange beauté dans sa brutalité. L'écriture est une véritable mise à nu d'un personnage bouleversant de justesse, dont les pensées les plus insondables sont décortiquées, vagabondant de formulations chocs en digressions et restituées au lecteur avec spontanéité et crudité, tant et si bien que chaque micro-événement du quotidien peut revêtir autant d'importance que la plus grande des tragédies, et livrant ainsi un récit d'une profonde humanité.

On quitte "Affamée" avec émotion, l'impression d'une écoute, d'une confession d'un personnage du quotidien, celle d'une girl next door, cette fille croisée au hasard d'une rue ou d'un café dont on ignore les malheurs avec indifférence ou dédain jusqu'à temps qu'on lui adresse la parole et dont le charme opère irrésistiblement une fois notre attention portée à son histoire.

Raven Leilani signe, en guise de premier roman, un très, très, très grand livre, celui d'une génération dans l'approche de ses préoccupations mais universel dans la manière dont il les restitue. Un texte dingue, renforcé par la couverture soignée et percutante, semblant toute droit sortie d'une affiche de la blaxploitation, et première publication d'une nouvelle collection, "Vice caché", dont on pressent d'emblée qu'elle sera un coffre à trésors.

Alexis

Ils pourraient vous plaire