LE GHETTO INTERIEUR - AMIGORENA S H.

Nos rayons
LE GHETTO INTERIEUR

LE GHETTO INTERIEUR

AMIGORENA S H.
Editeur : GALLIMARD
Collection : FOLIO
Date de parution : 01/02/2021

[ean : 9782072921469]

En stock !
7.50 €
Résumé
« Vicente n'avait pas voulu savoir. Il n'avait pas voulu imaginer. Mais, en 1945, peu à peu, malgré lui, comme tout le monde, il a commencé à savoir - et il n'a pas pu s'empêcher d'imaginer. » Vicente Rosenberg est arrivé en Argentine en 1928. Il a rencontré Rosita, ils se sont aimés et ont eu trois enfants. Mais depuis quelque temps, les nouvelles d'Europe s'assombrissent. À mesure que lui parviennent les lettres de sa mère, restée à Varsovie, Vicente comprend qu'elle va mourir. De honte et de culpabilité, il se mure alors dans le silence.Ce roman raconte l'histoire de ce silence - qui est devenu celui de son petit-fils, Santiago H. Amigorena.

Notre avis

Un récit bouleversant, inspiré de l'histoire familiale de l'auteur. Très émouvant.

Vicente a émigré en Argentine en 1928, ne trouvant pas sa place dans une époque de plus en plus trouble en Pologne. Juif, ne pouvant se sentir ni totalement polonais, ni totalement allemand, lui qui rêvait d'être reconnu comme tel, qui admirait Goethe, Hoffmann, Mozart, Beethoven et d'autres... Il était moqué, incompris. Lui qui s'est toujours questionné, sur ce qu'était réellement l'identité juive.

Il a donc refait sa vie, devenant un vrai argentin, se mariant avec Rosita, elle aussi Juive, ayant 3 enfants. Il va souvent aux bar avec ses 2 amis, fait des paris, boit et rit. Pourtant en 1940, lorsqu'il reçoit une lettre de sa mère restée à Varsovie, il se demande si il mérite ce quotidien.

Il n'a rien vu venir, n'a pas voulu y croire, mais voilà : les ghettos se forment, on entend des rumeurs, on lit dans la presse des choses incroyables : les Juifs sont emmurés dans les quartiers, la famine et la violence commencent, et le pire est à venir...

Sa mère est à Varsovie. Elle n'a jamais voulu le rejoindre. Mais Vincente a-t-il assez insisté? Aurait-il pu la convaincre, s'occuper d'elle? Le voulait-il vraiment?

Vincente s'en veut, et l'angoisse croît au fur et à mesure que les lettres s'espacent, et qu'elles sont de plus en plus sombres. La presse et les témoignages lui font peur. Au fil des mois, au fil des ans... Cela lui est insoutenable et, impuissant, il se mure progressivement dans le silence, espérant secrètement une lueur d'espoir.

"Il voulait parler, mais, prisonnier du ghetto de son silence, il ne pouvait pas parler. Il ne savait plus."

Justine

Du même auteur

IL Y A UN SEUL AMOUR AMIGORENA S H. POINTS

IL Y A UN SEUL AMOUR

AMIGORENA S H.
POINTS