ROY COHN - L-AVOCAT DU DIABLE - CORBE PHILIPPE

Nos rayons
ROY COHN - L-AVOCAT DU DIABLE

ROY COHN - L-AVOCAT DU DIABLE

CORBE PHILIPPE
Editeur : GRASSET
Collection : ESSAI FRANCAIS
Date de parution : /09/2020

[ean : 9782246821595]

En stock !
22.00 €

Notre avis

L'Histoire est affaire de poupées russes. Elle dissimule derrière ses événements marquants et ses personnages emblématiques des seconds rôles, parfois méconnus, souvent oubliés mais dont l'influence dépasse presque toujours celle des figures retenues par les livres d'histoire et la mémoire collective. Roy Cohn est de ceux-là et, livrant enfin de cet avocat aussi brillant que maléfique la biographie française qu'il méritait, le journaliste Philippe Corbé le replace au centre de l'échiquier.

L'histoire de Cohn, c'est l'histoire de l'Amérique contemporaine, le miroir de ce géant aux pieds d'argile dont la puissance et la gloire sont gonflées à l'esbroufe, à la spéculation et au mensonge.

Si le livre se dévore avec autant de délectation qu'un roman, ce n'est pas seulement dû aux qualités d'écrivain lumineux de son auteur, c'est parce que son personnage semble tout droit sorti d'un film de Scorsese ou d'un livre de Tom Wolfe. Roy Cohn est d'abord une gueule, défigurée par une cicatrice infligée par sa mère et qui lui balafre le nez puis des liftings à répétition, et un art certain du cabotinage et de la vanité. En bon Gatsby, l'homme organise des soirées grandioses lors desquelles le tout New York aime s'afficher, il parade dans sa Rolls, ordonnant à son chauffeur de griller les feux rouges, il fanfaronne sur son yacht qu'il finira par couler pour toucher l'assurance. Homosexuel, il conspue publiquement "ces gens-là", "ces pédés hystériques", rappelant ce que Frédéric Martel révélait déjà de l'église catholique dans son "Sodoma", à savoir que l'homophobie la plus crasse masque très souvent l'homosexualité la plus refoulée.
Mais Cohn est aussi l'avocat sombre et pourri jusqu'à la moelle, supposé être le garant de la loi mais qui fricote avec la mafia, oeuvre d'intimidations, de malhonnêtetés, use de stratagèmes pervers destinés à détruire ses adversaires, s'arrange pour désigner lui-même les procureurs et les juges amenés à instruire les affaires qu'il mène.

Et à la fin, il gagne. Toujours.

Et dans son sillage, ses amis, dont les noms dressent un panorama ahurissant, quasi complet de l'Amérique des 80 dernières années. Acolyte du sénateur McCarthy dans sa chasse aux rouges et d'Edgar Hoover, patron emblématique du FBI, ennemi juré de Robert Kennedy, adoubé par la Famille Genovese et la Cosa Nostra new-yorkaise, admirateur du roi déchu d'Angleterre Edouard VIII et ses accointances nazies, proche du syndicaliste Jimmy Hoffa, ami de Sinatra, Andy Warhol, Norman Mailer, Richard Nixon et de la grande prêtresse de la télévision Barbara Walters, complice du millardaire Rupert Murdoch qu'il introduit aux Etats-Unis, architecte de l'élection de Reagan, il est surtout celui qui aura fabriqué la créature Donald Trump, façonnée à son image, programmée pour régner sur New York et sur le monde, lui permettant de construire une tour à son nom sur la cinquième avenue ou de figurer dans le mythique classement Forbes des plus grandes fortunes américaines alors que l'opulence du promoteur immobilier est surtout affaire de bluff.

Rongé par le sida comme son amant, Cohn placera ce dernier dans l'un des hôtels possédés par Trump pour qu'il puisse y vivre ses derniers jours. Après sa mort, Trump ne manquera pas d'adresser la facture de la chambre à son ami avocat. Paroxysme du cynisme qui ne s'avère être que le reflet de ce que le maître a transmis a l'élève. Cohn aura créé monstre pire que lui, désormais installé à la Maison Blanche.

Et que reste-t-il alors de "l'avocat du diable", trente-cinq ans après sa mort ? Beaucoup de choses. "Il est ici. Là. Partout. Tout le temps. Il a gagné. Il est au pouvoir" écrit Philippe Corbé.
A ce dernier, il faut dire merci d'avoir mis en lumière et avec autant de talent (écriture rythmée, formules qui claquent, documentation minutieuse etc.) l'une des personnalités les plus sombres et prééminentes de notre histoire contemporaine, rappelant que celle-ci s'écrit avant tout dans l'ombre et les souterrains qu'il nous faut explorer sans cesse.

Alexis

Ils pourraient vous plaire